Présidence

Ombudsperson | Une nouvelle réalité force à revoir l’étude

En 2015, L’AÉÉTS avait entamé des démarches pour démontrer la nécessité de la présence d’un ombudsman à l’ÉTS. À l’époque, l’AÉÉTS soulevait la question de la neutralité de l’ensemble du processus du traitement des plaintes administratives, car ce processus renvoyait directement au secrétaire général. En terme, de plaintes de type administratives le processus n’est guère différent en 2019.

Par contre, en 2019, les plaintes de type incivilité, harcèlement et violence à caractère sexuel ont maintenant un processus très différent. La venue du Bureau en prévention et résolution du harcèlement (BPRH) a complètement changé la donne. Dans son rapport annuel 2017-2018, le BPRH a traité 94 dossiers de signalements et de plaintes, dont 52 % provenant des membres du personnel et 48 % des étudiantes et étudiants. 56 % des dossiers sont du coaching et les personnes ayant des responsabilités de gestion ont été les plus nombreuses à consulter le BPRH.

Le BPRH, relevant directement du conseil d’administration de l’ÉTS, a pour mission de contribuer à faire de l’ÉTS un milieu de travail, d’études et de vie ouvertes et respectueuses, où chaque personne se sent accueillie et respectée et où la diversité est valorisée et vécue comme un atout et un enrichissement. Dans l’accomplissement de sa mission, le BPRH agit sur les quatre volets suivants :

  • LA PRÉVENTION par la sensibilisation, l’éducation, la formation et le coaching.
  • LA RÉSOLUTION par la médiation et la résolution de problème.
  • LE TRAITEMENT par le traitement et le suivi des plaintes de harcèlement psychologique ou sexuel.
  • L’ACCOMPAGNEMENT par le soutien apporté aux victimes, aux témoins et, dans la mesure où cela s’avère possible, aux personnes mises en cause.

Le BPRH couvre l’ensemble des membres de la communauté universitaire. Ce qui inclut, toutes les personnes qui travaillent à l’ÉTS ou y étudient ainsi que les membres de ses instances.

La mission du BPRH peut également l’amener à intervenir auprès de toute personne présente sur le campus, qu’il s’agisse d’une personne employée d’une entreprise contractante ou locataire d’un espace appartenant à l’ÉTS ou d’une personne qui visite l’ÉTS relativement à un événement survenu sur le campus ou lors d’une activité organisée par l’ÉTS.

Ainsi, lorsque nous comparons avec les recommandations de l’AÉÉTS en 2015 presque l’ensemble de ceux-ci sont répondus pour ce qui est des cas d’incivilité et d’harcèlement.

Aujourd’hui, l’AÉÉTS ne possède pas le ratio des plaintes administratives vs les plaintes d’incivilités. Par contre, les entrevues menées jusqu’à ce jour avec les principaux groupes d’individus de la communauté universitaire laissent croire qu’avec la présence du BPRH, le besoin d’un ombudsman selon les modalités présentées dans le rapport de l’AÉÉTS n’est plus juste. Alors, la présence 2 jours par semaine au coût de 72 000 $ annuellement n’est peut-être plus justifiable.

À la lumière de ce qui précède, l’AÉÉTS doit retourner faire des entrevues avec l’Association des ombudsmans des universités et collèges du Canada, faire une nouvelle analyse des besoins et établir un plan de mise en place.

La clinique médicale voit un nouvel avancement…

Lors de la plus récente assemblée du conseil d’administration, celui-ci a accepté l’offre de service pour faire l’étude de préfaisabilité en partenariat avec la CDRQ.

La CDRQ possède de nombreuses années d’expérience dans l’établissement de coopération de solidarité médicale. Leur support dans cette démarche est plus que le bienvenu considérant les prochains développements de l’ÉTS à venir. L’étude de préfaisabilité comprend entre autres.

  1. La définition des objectifs généraux du projet de la coopérative santé
  2. L’identification de l’offre de services de santé présents sur le territoire du projet de la coopérative
  3. La répartition des médecins généralistes disponibles pour la région
  4. L’identification du profil de la clientèle
  5. L’identification des besoins généraux en termes de soins de santé des différents types de clientèle (étudiants, professeurs, employés de l’ÉTS)
  6. Le détail de certains critères de faisabilité généraux pour la mise en place d’une coopérative de santé
  7. Le détail de certains critères financiers et organisationnels pour la mise en place du projet de la coopérative
  8. L’identification les forces et certaines limites liées à la réalisation du présent projet de coopérative

De plus, récemment les discussions ont commencé avec les différents acteurs du milieu universitaire afin de voir si les efforts peuvent être combinés afin de mener ce projet à terme.

Votre université, vos services, votre café étudiant

Bonjour étudiantes et étudiants !

Afin de convaincre l’administration que nous, étudiant.e.s, voulons un espace nous étant dédié, il est plus que temps qu’un Café étudiant voit le jour.

Pour cela nous avons besoin de votre appui! Vous pouvez passer au local de l’AÉÉTS (A-1840) pour signer la pétition. Chaque appui compte !

Nous vous invitons à lire la F.A.Q et remplir le sondage à l’adresse suivante afin de nous aider à compléter notre plan d’affaire :

sites.google.com/view/cafetsiere

 

Merci infiniment pour votre appui et votre aide,

Audrey Coulombe,
Charles Alexandre,
Jean-David Massana, 
Kristina Kincelova

Étudiant.e.s à l’ÉTS

Pour toutes autres question, écrivez à l’adresse suivante : responsable.projets@aeets.com

LE COMITÉ DE L’AGENDA RECRUTE !

Le comité de l’agenda est en train de se refaire une nouvelle équipe !

Qu’est-ce que fait le comité de l’agenda ?

  • Choisir le visuel
  • Choisir le format, les accessoires, etc
  • Faire des soumissions
  • Suivre la commande
  • Faire de la recherche de commandites
  • Faire le suivi (des mois) après l’impression de l’agenda auprès des commandites
  • Faire les factures pour les commandites
  • Faire des sondages pré et post
  • Renouveler le contenu
  • Mettre à jour la doc (contacts, règlements, noms)
  • Faire la révision finale

 

Si le défi t’intéresse, communique dès maintenant à vpinternes@aeets.com

 

La vie étudiante, ça se fait avec toi

L’AÉÉTS est à la recherche de d’étudiantes et d’étudiants motivé(e)s comme toi, qui seront prêts à participer et faire vivre la vie étudiante à l’ÉTS.

L’Association c’est :

  • 18 postes étudiants élus dont
    • 7 étudiants au comité exécutif
    • 10 représentants étudiants
    • 1 conseiller en développement durable
  • 9 officiers
  • 10 directeurs de comité
  • 3 chefs de délégations

À travers tous ses bénévoles, l’AÉÉTS anime une centaine d’événements sur le campus de l’ÉTS!

Si tu es ici, c’est que tu peux, toi aussi, prendre part à la vie étudiante de l’ÉTS.

Pour en apprendre davantage sur ce que l’AÉÉTS fait pour toi et comment tu peux participer à ça, viens discuter des représentants ce soir à 17h au Resto-Pub.

Des questions précises ? Lis la FAQ – Les bénévoles de l’AÉÉTS

Pour participer aux élections actuelles, remplis le formulaire de candidature

Pour devenir bénévoles lors des différentes activités de l’AÉÉTS, inscris ton nom dans la banque de noms

Délégation des tâches de responsable des élections

J’ai le plaisir de délèguer les tâches de responsable des élections à Houda Halhoul comme le dispose l’article 13.6.1 du Volume I de nos règlements et statuts :

13.6.1. Présidente ou président La présidente ou le président doit s’assurer du bon fonctionnement du CE et, plus largement, du CA. La présidente ou le président doit également s’assurer que l’ensemble des obligations de l’Association soit bien réalisées, et ce, dans les délais prescrits par la Charte. Ses tâches incluent notamment :

  • Assurer la collaboration avec l’École, si nécessaire
  • Assurer le respect des objectifs à moyen terme et des politiques de l’Association
  • Coordonner les activités de l’Association
  • Déléguer les tâches des postes vacants
  • Être signataire des documents d’ordre financier et légal
  • Assurer l’application des différentes résolutions
  • Maintenir les relations avec tous les intervenants et intervenantes avec qui l’AÉÉTS fait affaire
  • Veiller au respect des lois et règles en vigueur La présidente ou le président a droit de parole à toute assemblée des comités et délégations de l’Association.
  • Faire office de « responsable des scrutins » lors de l’élection du responsable des scrutins

À titre de rappel, Houda Halhoul a droit de parole dans les assemblées du conseil d’administration, sa présence est obligatoire, mais celui-ci n’a pas le droit de vote. De plus, s’il y avait lieu, Houda Halhoul  n’aurait pas le privilège de bénéficier des avantages qu’un administrateur normalement élu bénéficierait.

Merci à tout le monde et bonne élection!